Après le somptueux : Neige de Maxence Fermine, j'ai voulu poursuivre la découverte de son oeuvre.
Le violon noir me semblait tout à fait adéquat.

Je me suis un peu détournée de la rentrée littéraire cette année, bien décidée à écouler un peu ma PAL grandissante. Je n'ai cependant pas pu résister aux matchs littéraires de la rentrée et bien m'en a pris, je suis tombée sur un livre réjouissant. Un de ces livres qui vous fait sourire dans la grisaille de l'hiver et vous redonne juste une pêche d'enfer ...