Ce livre m'ayant été chaudement recommandé par un inconnu féru de littérature, je n'ai pu que m'y plonger rapidement. D'autant que je venais de finir La promesse de l'aube qui m'avait bouleversé, j'avais donc peu de chance d'être déçue, la plume de Romain Gary ayant le don de m'enchanter ...

L'histoire d'un captivé tout simplement captivante ! Ce récit m'a d'autant plus interpellé qu'il est tiré d'une histoire vraie ...

Nous sommes à la fin du XIX siècle, quelque part à Bordeaux, Albert Dallas est un modeste employé de bureau atteint de ce que pourrait appeler la " folie du fugueur ". En d'autres termes, dès qu'on évoque un nom de ville ou de pays, il part, quitte tout : sa maison, sa famille, ses amis et se met à marcher oubliant ce qui fait sa vie :

En ce 26 avril 1986, Anya et Piotr célèbrent leur mariage à Pripiat avant de partir fêter dignement les noces sur les bord d'un lac non loin de Tchernobyl. Rien ne semble les atteindre même pas la pluie qui tombe à verse et pourtant à un moment surgissent deux hommes que Piotr décide de suivre pour soit disant aller éteindre un feu de forêt ...

Je me suis plongée dans cette bande dessinée documentaire sans appréhension aucune. Heureusement pour moi, j'étais tranquille, allongée sous les cocotiers (enfin mon noisetier) car j'étais loin d'imaginer ce qui m'attendait ...


Mon premier livre de cet auteur. Alors verdict ? La rencontre fut brève, jalonnée de quelques effets de mouches qui ne m'ont pas laissé totalement indifférente mais avec une petite insatisfaction comparée à l'attente que j'en avais ...

Après plusieurs abandons de lecture de bandes dessinées ce qui m'arrive quand même assez rarement j'ai enfin trouvé celle qui a su retenir toute mon attention : Come Prima de Alfred que ce soit pour l'ambiance qui s'en dégage, pour l'histoire jalonnée de suspense (car on a envie de les connaître mieux ces deux frères et pour cela en savoir un peu plus sur leur passé) ou pour des illustrations d'une apparente simplicité ...


Voilà trois mois que j'avais disparu dans la nature et que je me contentais d'observer de loin vos activités bloguesques. Quelques anniversaires, critiques, coups de gueule et voyages plus tard, j'ai enfin repris la route qui me mène jusqu'à vous qui me manquiez. Pour mon retour, j'ai décidé de frapper fort avec un énorme coup de cœur (celui-là fera parti de mon top ten des livres qui m'ont le plus touché).