Vincent, un trentenaire a tout du mec un peu paumé qui n'a pas fait grand chose de sa vie ... Chômeur par paresse, toxicomane par dépit, il est allé jusqu'à dilapider l'héritage de sa grand-mère dans un voyage au Sénégal. L'avantage de ce coup de tête est qu'il y a fait une belle rencontre, celle de Rana, une belle jeune femme engagée. Le bonheur, jusqu'à ce qu'elle tombe enceinte et qu'il la quitte ne réussissant pas à surmonter ses angoisses ...

Au début du XX s, dans un endroit reculé de Sologne, une jeune fille, Jeanne envoûte tous les hommes qui l'approchent. La fascination qu'elle suscite, la sensualité qu'elle exhale semble pourtant être lié à une puissance que peu acceptent de voir, hormis cet homme étrange venu d'on ne sait où à qui elle fera porter le poids de son premier crime ...

Alexandre de Humboldt est une sommité dans le monde des sciences un naturaliste ayant déjà maintes fois parcouru le monde. Il reçoit un jour, la visite d'une jeune femme, Louise qui lui remet un carnet écrit par son vieil ami Aymé Bonpland. Dès lors, il monte une expédition entraînant à sa suite la jeune fille travestie en homme ...

Un livre qui m'a tenu en haleine d'un bout à l'autre. Je l'ai lu dans un souffle, il m'était impossible à refermer. J'ai donc poursuivi ma lecture tard dans la nuit car il fallait que j'accompagne Séverine jusqu'au bout ...

Une jolie BD prise totalement au hasard des rayons de ma bibliothèque. Bon, j'avoue qu'il vaut mieux être en forme pour la lire car la mélancolie qui s'en dégage peut toucher le lecteur non averti.
Prado nous offre huit histoire de ruptures, des histoires de trahisons, de mauvais choix, d'abandon, ...

La rencontre entre Manu Larcenet et moi ne s'était pas faite par le biais de son: "Le combat ordinaire". J'avais senti l'originalité du monsieur et reconnu l'artiste mais j'étais restée hermétique car son personnage principal me déplaisait fortement ... Blast à côté est juste d'une beauté dans la laideur qui me parle ...

Polza Mancini est en garde à vu car soupçonné d'avoir fait beaucoup de mal à une jeune femme prénommée Carole. C'est un homme qui d’emblée n'attire pas la sympathie. Il est gros, très gros avec un grand nez rouge, de petits yeux, aucun savoir vivre, paumé, ... Bref, tout pour plaire. Les deux flics qui s'occupent de cette affaire aimerait expédier cette affaire au plus vite mais voilà Polza ne l'entend pas ainsi. Il veut être compris. Il passe donc un deal avec eux. Il accepte de faire des aveux si ceux-ci prennent le temps d'écouter son histoire dès le début. C'est ainsi qu'on découvre la vie de cet homme qui a basculé au décès de son père. Il devient clochard volontaire, ne cache rien de la lâcheté dont il a fait preuve envers son paternel ni de tous ses défauts. Son seul rêve étaient de rejoindre les statues géantes de l'île de Pâques. Il lui arrive d'avoir des visions ou hallucinations. La première, il l'a eu alors que son père était mourant. Il appelle ça un Blast. Depuis, il recherche cet état mais celles-ci sont capricieuses et ne viennent que quand bon leur chante. 

Un personnage hors du commun que nous confie son auteur. Il est d'une noirceur effrayante et ne provoque pas d'emblée la sympathie et pourtant il exerce une fascination dont j'avoue avoir eu du mal à me défaire. J'avais envie d'en savoir plus. Que sont ces hallucinations ? Que s'est-il passé avec cette dénommée Carole ? Qu'a-t-il réellement derrière la tête ?

Le graphisme est en noir et blanc, les traits ronds et hésitants à la limite du naïf mais qu'on ne si trompe pas l'auteur nous conduit où il veut qu'on soit et ça marche très bien. Un moment fort de lecture !

"Ici, les plus belles choses comme les pires n'existent que si on y prête attention"
------------------------------------------------------------
Editions Dargaud
date de parution : 2009
210 pages

Dans un port de Norvège, un très vieil homme intrigue en ce qu'il lui manque une oreille. Soir après soir, notre héros, probablement aidé par les vapeurs d'alcool, prend plaisir à raconter comment il a perdu cet oreille. Le seul souci est que la version varie d'un soir à l'autre ...


Une amie m'avait parlé de ce roman qui l'avait beaucoup touché lorsqu'elle était plus jeune alors j'ai eu envie de découvrir cette perle dont elle parlait avec tant d'émotions ...
Après la BD de Etienne Davodeau, je ne pouvais pas manquer le film réalisé par Solveig Anspach. J'avais besoin de retrouver les émotions suscitées par le livre. C'est l'interprétation merveilleuse de Karin Viard qui m'a permise de les retrouver.



Une BD sur des petites frappes qui tentent de s'en sortir ou de s'intégrer dans une société ou le regard pèse ...

Moudi et Alex travaillent dans un centre de tri de déchets et n'hésitent pas à faire les poubelles pour compléter leur maigre revenu. Moudi est attiré par les hommes et ne supporte plus le regard désapprobateur des siens. Il va donc s'installer dans une usine désaffectée qui doit être détruite sous peu. Elle a l'avantage de surplomber la déchetterie. Là, de son dernier étage, il a un peu l'impression d'être le roi du monde.

Charlotte a dix sept ans et a déjà commis l'irréparable puisqu'elle s'est rendue coupable de parricide. Sous la forme d'une longue lettre écrite au juge qui doit la recevoir, Charlotte explique comment elle en est arrivée là. Chapitre après chapitre, elle nous dévoile les événements marquants de sa jeune vie et nous fait découvrir l'horreur de ce qu'a été sa vie sous le joug d'un père tyrannique et pervers tout en expliquant pourquoi elle s'est tue si longtemps ...

Je venais de sortir d'une lecture offerte un peu poussif avec mes élèves : Voyage au pays des arbres de J.M.G Le Clezio. J'avais tenté mais c'était un échec. La réflexion, et pour le coup on ne peut plus pertinente, que j'ai entendu d'un de mes élèves a été : "Ce ne sera pas notre meilleur ...". Il avait raison bien sûr, la mayonnaise n'a pas prise, c'était un peu comme se lancer dans l'écoute d'une personne qui fait l'étalage de sa culture mais est d'un ennuyeux ...

J'ai ouvert les pages de ce livre sans vraiment savoir ce qui m'attendait et là autant dire que la surprise fut belle, je ne l'ai pas refermé avant de l'avoir fini. J'ai donc noté le nom de l'auteure pour mon prochain périple en bibliothèque. Une femme polyvalente puisqu'elle a été comédienne de théâtre, scénariste, actrice, et a déjà reçu quelques prix pour ses romans notamment le Goncourt du premier roman pour La fille du rang derrière

Dans une banlieue de Belgique, Nathalie et Rosie, 13 ans prennent plaisir à se retrouver sur leur muret afin de partager des cigarettes et de l'alcool. Il faut dire que Rosie a quelques problèmes ; sa mère est parti à Dubaï vivre la folle aventure avec son amant et son père est sans cesse en déplacement. Rosie se retrouve donc seule avec ses peurs dans cette maison cossue, comptant sur la présence de Nath qui a promis de ne jamais l'abandonner. Pourtant, sa solitude et son angoisse la pousseront à se tourner vers des chemins parsemés d'ombre ...

Antigone m'avait déjà beaucoup touché alors lorsque j'ai vu s'offrir devant moi Médée de Jean Anouilh je n'ai pu résister. Ce dramaturge du XX siècle aime prendre appui sur la mythologie pour se faire confronter ses Héros sous forme de pièce théâtrale. La lecture en est simple, forte et non pas dénuée de questions fondamentales. De plus c'est ma façon de tenir mes résolutions, à savoir, lire plus de classiques !


Il ait des livres que je fais patienter dans ma PAL un petit moment, attendant le bon moment pour les ouvrir ou parfois un concours de circonstances ... Le moment était venu et la rencontre fut un choc. Parfois, à trop attendre un livre, on finit par être déçu. Ce n'est pas le cas pour ce livre qui était même au-delà de mes espérances.