L'histoire (quatrième de couv) :
Etienne Davodeau est auteur de bande dessinée, il ne sait pas grand chose du monde du vin.
Richard Leroy est vigneron, il n'a quasiment jamais lu de bande dessinée. 
Mais ces deux là sont plein de bonne volonté et de curiosité. Pourquoi choisit-on de consacrer sa vie à écrire et dessiner des livres ou à produire des livres ou à produire du vin ? Comment et pour qui les fait-on ?
Pendant plus d'une année, pour répondre à ces questions, Etienne est allé travailler dans la cave de Richard, lequel, en retour, s'est plongé dans le monde de la bande dessinée.

Etant allée il y a deux semaines à un salon littéraire j'ai eu l'occasion de faire quelques rencontres. L'une d'elle (si on peut qualifier rencontre les deux mots que l'on s'est dit) était Emmanuel Arnaud que je ne connaissais absolument pas et pour cause, il signe ici son premier roman. C'est Linda Le elle-même qui m'a interpellé alors que je regardais son livre en me disant qu'il venait de recevoir le prix des coups de coeur de la 25 heure. (prix d'une association de la ville du Mans de professionnel et d'amateurs de littérature dont l'objectif est de permettre l'accès à la culture au plus grand nombre).

Ca y est j'ai fini, snif , refermé la dernière page du livre, snif , va falloir que j'attende le deuxième tome, snif , mais je ne pourrais jamais tenir !! Un mois que je l'attendais alors quand il est arrivé dans ma petite boîte aux lettres samedi matin, je me suis réfugié dans ma chambre pour le lire avec interdiction à quiconque de m'approcher (oui vous pouvez rire !) mais moi je suis restée scotchée, gluée. Il faut que je vous prévienne c'est très grave : Ce livre vous rend totalement addictif !! On ne peut plus en décrocher. Aux dires de son auteur qui était présente jeudi dans l'émission " La grande librairie ", il vient d'atteindre 50 millions d'exemplaires vendus et je comprends pourquoi.

Encore un coup de coeur. Je ne regrette pas de mettre remise à lire des BD !! Il faut savoir que je suis habituellement allergique à tout ce qui touche à la seconde guerre mondiale. Cette BD m'ayant été chaudement recommandée, je m'y suis plongé avec réticence pourtant dès le préambule, elle a su me captiver probablement parce qu'elle touche à mes origines (l'Est) mais pas que ...


Ayant la chance de participer à Ecole et Cinéma avec mes élèves, cela me donne la chance de voir ou revoir de très bon films. Ainsi vendredi c'est avec une joie immense que j'ai revu : "Chantons sous la pluie". Ce film est du bonheur en barre. J'avais oublié à quel point il pouvait nous faire rire et sourire. (Je ne vous parle même pas du fou rire qui m'a pris en plein milieu du film !). Les élèves quand à eux ont adoré et ont applaudi à la fin du film. Je les ai rarement entendu autant entendu rire même les films comiques ne déclenchent pas tant d'éclats !

Ma lecture en cours
Ed : Gallimard - 1997 - 544 pages

L'histoire :

" Un gars de l'Ouest, de la race solaire, tel était Dean. Ma tante avait beau me mettre en garde contre les histoires que j'aurais avec lui, j'allais entendre l'appel d'une vie neuve, voir un horizon neuf, me fier à tout ça en pleine jeunesse ; et si je devais avoir quelques ennuis, si même Dean devait ne plus vouloir de moi pour copain et me laisser tomber, comme il le ferait plus tard, crevant de faim sur un trottoir ou sur un lit d'hôpital, qu'est-ce que cela pouvait me foutre ? ... Quelque part sur le chemin je savais qu'il y aurait des filles, des visions, tout, quoi ; quelque part sur le chemin on me tendrait la perle rare. "



Au coeur des années 1920, une jeune femme Anna, métisse, peine à trouver sa place au sein de la société. Un jour, elle découvre l'existence d'un père qu'elle croyait mort, un "chasseur de fauves", disparu en Afrique au cours d'une expédition. Quelques temps après, sa grand-mère meurt laissant un grand vide. Elle décide alors de devenir une de ces aventurières qui les faisaient tant rêver toutes deux. Armée de courage elle se lie à un blanc affrontant les regards hostiles puis, après avoir trouvé les fonds nécessaires, elle se rend sur le continent noir à la recherche de ses origines ...

Ed : Ecole des loisirs - 2007

Moi qui ai appris à être dans l'obligation de dompter mes émotions à la lecture des albums de Van Allsburg, me voilà une nouvelle fois sur ma faim !! Les deux derniers albums n'ont pas tenu leur promesse. C'est peu par rapport aux oeuvres magnifiques qu'à créer, pour notre plus grand plaisir, Van Allsburg mais la déception reste présente.

Alors là que dire à part que c'est un énorme coup de coeur ! Que je dis encore Julie, s'il te plait réécris vite une nouvelle oeuvre que l'on puisse s'y plonger avec délice ! J'aime beaucoup les bandes dessinées mais très peu ont réussi à me toucher, me faire rêver, me faire succomber avec grâce avec autant de tendresse et de sensualité réunies.

Clémentine est une jeune lycéenne d'aujourd'hui dont la vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune artiste aux cheveux bleus. Celle-ci provoquera chez Clémentine une palette unique de désirs et de sensualité, une acceptation de l'amour pour une personne du même sexe. En effet, c'est tout un cheminement que suivra Clémentine avant de parvenir à affronter ses désirs, ce qu'elle est et le regard des autres.


Il m'aura fallu du temps pour me décider à lire ce fameux livre que toute la planète connait semble-t-il déjà mais comme on dit : "mieux vaut tard que jamais ! "

L'histoire se passe au XVIII siècle en France. Grenouille naît dans les bas fonds parisiens sous un étal à poissons parmi les cadavres de ces animaux qui jonchent le sol. Tout de suite retiré à sa mère, il va aller de nourrice en nourrice rejeté par tous car n'ayant pas d'odeur. Or à défaut d'odeur corporelle Grenouille possède un don et notamment un nez qui lui fait percevoir les odeurs les plus fines qui soient. Il en fait sa raison de vivre, laissant se développer en lui le monstre qui l'habite et réalisant ses rêves de toute puissance.

Autant dire qu'une fois entre mes mains je n'ai plus reposé ce livre et je comprends plus facilement pourquoi il est devenu un best-seller aussi rapidement. Il est tout simplement prenant et je reste horrifié par une fin à laquelle je ne m'attendais pas mais qui à coup sûr ne peut laisser indifférent. Je note également la grande originalité à construire un livre autour des odeurs ainsi que les formidables connaissances de l'écrivain dans ce domaine, Patrick Süskind, un auteur allemand dont c'est le premier livre.

"Il tenait dans le creux de sa main un pouvoir plus fort que les pouvoirs de l'argent ou que le pouvoir de la terreur ou que le pouvoir de la mort : le pouvoir invincible d'inspirer l'amour aux hommes."

Editeur : Albin Michel